• Anviga.com

Pas de projet "déchet" sans volet social



https://aip.ci/cote-divoire-aip-la-poubelle-un-gagne-pain-pour-de-nombreux-jeunes-a-cocody/


Cet article est le témoignage d'une réalité sociale universelle, les plus pauvres vivent souvent du tri informel des déchets.

Déjà la mise en place des poubelles au 19ème siècle à Paris avait donné lieu à une très forte polémique. En effet, sortir les poubelles des immeubles au moment du passage des camions de ramassage municipaux, condamnait à la famine les milliers de "chiffonniers" qui vivaient de la collecte et de la revente de matériaux glanés dans les déchets des parisiens.

Pour cette raison, les poubelles sont sortis lors une heure avant le passage des camions.

Partout dans le monde et surtout dans les pays les plus pauvres, des femmes, des familles, des enfants, survivent autour des tas de déchets et des décharges.

Initier un projet de valorisation industriel des déchets nécessite donc la prise en compte de cette réalité. De nombreux équipements, comme le très moderne centre de stockage à Haiti, ont été détruit au moment de leur mise en fonctionnement par les populations.

Les projets de valorisation de déchets, surtout dans les pays pauvres, doivent donc intégrer une dimension sociale dynamique avec la possibilité d'y intégrer les populations qui vivent sur le tri informel.


contact@anviga.fr

ericchevaillier@anviga.com




6 vues

ANVIGA

+33 1 49 23 05 77

©2019 par ANVIGA. Créé avec Wix.com